LBMGLBMG

Notre vision du travail et de la ville de demain

Travailler (et vivre) autrement

Le passage à l’ère digitale entraîne une mutation de l’organisation du travail, celui-ci devient mobile, distribué et collaboratif.

Nos attentes vis-à-vis du travail évoluent également à mesure que la frontière entre vie professionnelle et vie privée s’atténue. Bien-être, épanouissement et équilibre de vie deviennent des enjeux prioritaires.

des salariés déclarent ne plus avoir besoin d'être au bureau pour travailler

des actifs aimeraient télétravailler

des actifs travaillent en dehors du bureau au moins une fois par semaine

* Tour de France du télétravail (2012), Cisco (2012)

Sortir des schémas traditionnels pour construire l'entreprise de demain

Bien intégrer ces nouvelles formes de mobilité implique une (r)évolution managériale et culturelle des organisations. Le présentéisme doit faire place au management par la confiance et par objectifs.

Pour garder son rôle central, le bureau doit évoluer et devenir un hub : un espace permettant de se retrouver, d’interagir, de s’informer, de sociabiliser, d’accéder à des ressources spécifiques. Celui-ci pouvant être prolongé par un réseau fluide d’espaces de travail (domicile, bureaux satellites, tiers-lieux).

Tiers-lieux et ville de demain

La vague digitale ne se limite pas au travail et touche également les territoires. Les villes (et villages) de demain se construisent autour des technologies (smart grids, open data), de nouveaux usages numériques, mais aussi de nouveaux modes de consommation (économie collaborative, du partage, sociale et solidaire).

Les attentes sont fortes de la part des citoyens à la recherche d’un nouvel équilibre entre vie privée et vie professionnelle et de nouvelles formes d’implications sociales.

des salariés disent que leur bien-être augmentelorsqu'ils travaillent en tiers-lieux

soulignent une diminution du niveau de stress et de fatigue

se disent plus efficaces dans leur travail

* Quel bureau demain (2015)

Les tiers-lieux vont jouer un rôle majeur dans la transformation des territoires

Les diverses formes  de tiers-lieux (coworking, café-wifi, télécentre, bureau partagé) entraînent une réorganisation spatiale du travail en répondant aux attentes des travailleurs nomades et des travailleurs indépendants. A l’instar d’Autolib ou de Velib, ils représentent de nouvelles formes d’éco-mobilité, mais aussi une alternative concrète à la course effrénée aux infrastructures de transport des grandes métropoles.

Les tiers-lieux ne se limitent pas à une simple « alternative au bureau ». Sous leurs formes créatives (coworking, fablab, etc), ils préfigurent de nouveaux usages et de nouvelles façons de vivre ensemble.

Lieux d’échanges, de vie, de production (et de travail), ils sont devenus des ports d’attache où les communautés virtuelles peuvent se retrouver et où les sphères privées et publiques s’entremêlent.

Des tiers-lieux dans la ville par LBMG

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Aménageurs, politiques, acteurs de l’immobilier doivent s’inspirer de ces initiatives

Au-delà des lieux, c’est leur mode de fonctionnement basé sur l’expérimentation et la co-construction qui en font les laboratoires de la ville de demain.