LBMGLBMG
idées reçues télétravail

par Hortense Penhirin

Si le télétravail est en passe de se démocratiser en France avec les ordonnances Macron, les clichés persistent et il est parfois difficile de déceler le vrai du faux. C’est ce que LBMG Worklabs tente de faire dans ce dossier grâce au sondage que nous avons réalisé auprès 7600 salariés (télétravailleurs, managers ou collègues de télétravailleurs) de différentes entreprises entre 2013 et 2017.

Ce dossier est composé de deux articles présentant le point de vue du manager et du salarié.

Télétravail VRAI vs. FAUX

épisode 2 : le point de vue du salarié

 

1- Le télétravail, c’est pratique quand on a la gueule de bois

idées reçues sur le télétravail

FAUX. En télétravail, le salarié s’engage à se discipliner et à réaliser les tâches ou missions qui lui sont confiées, avec le niveau d’exigence habituel. Le télétravail ne peut pas servir d’excuse pour se remettre de la soirée de la veille ou pour s’occuper de son enfant malade.

Si vous êtes en arrêt de travail (quel qu’il soit : maladie, congé payé, RTT, etc.), vous ne pouvez exercer votre activité en télétravail.

Certains garde-fous peuvent être posés par les managers, qui préfèrent éviter les journées de télétravail posées au pied levé. Les formules de télétravail les plus répandues consistent ainsi en des jours de télétravail fixes (tous les mardis par exemple) ou en des jours flexibles qui doivent être validés au préalable par le manager.

Le respect de ces règles permet de préserver des relations de confiance avec les managers et le reste de l’équipe.

 

2- J’ai trop de distractions chez moi, je n’arriverai jamais à me concentrer


idées reçues sur le télétravail

FAUX. D’après une étude de l’Université de Californie, au bureau les employés sont interrompus toutes les 11 minutes en moyenne et ont besoin de 23 minutes pour retrouver un état de concentration optimal.

Or les salariés qui travaillent de chez eux sont moins interrompus par leurs collègues ou dérangés par des nuisances sonores, et trouvent cet environnement de travail globalement plus propice à la concentration.

Selon les sondages réalisés par LBMG Worklabs, 75% des salariés trouvent leur domicile plus propice à la concentration que les bureaux de leur entreprise.

Ils profitent donc du télétravail pour réaliser les travaux de fond nécessitant de rester concentré sur la durée. Dans le cas où votre domicile n’est pas propice au travail, vous pouvez (avec l’accord de votre entreprise) travailler dans un tiers-lieu, comme un espace de coworking, une bibliothèque ou un café wifi.

 

3- Je vais me sentir seul(e) si je travaille à distance


idées reçues sur le télétravail

VRAI MAIS… 18% des télétravailleurs éprouvent « parfois » un sentiment d’isolement, mais les entretiens réalisés avec ces télétravailleurs amènent à penser que cela n’est pas jugé comme un ressenti négatif, l’isolement étant la simple conséquence de ne plus être entouré physiquement de son équipe.

Les moyens de communication permettent de rester connecté à son équipe virtuellement toute la journée.

Certains télétravailleurs apprécient davantage d’aller au bureau pour être entourés de leurs collègues. C’est toutefois pour éviter un isolement prolongé que le télétravail est généralement limité à 1 ou 2 jours par semaine.

Par ailleurs, le télétravail ne rime pas forcément avec travail à la maison. Il peut s’effectuer dans des espaces de coworking en utilisant par exemple la solution Neo-nomade.

4- En télétravail, je serai moins visible, je vais être oublié ou désavantagé dans l’évolution de carrière

idées reçues sur le télétravail

FAUX. Cette crainte est compréhensible, notamment dans les pays où « se montrer » et « briller » jouent beaucoup dans les relations de pouvoir ou les logiques de promotion, à défaut d’une approche plus rationnelle fondée sur les compétences ou les résultats.

Toutefois, les enquêtes réalisées par LBMG ne révèlent pas d’impact négatif du télétravail sur les carrières, notamment car le télétravail n’a lieu qu’un ou deux jours par semaine.

 

5- Il faut rester toujours disponible quand on est en télétravail, quitte à emmener son téléphone avec soi aux toilettes

idées reçues sur le télétravail

FAUX. Attention à ne pas tomber dans des dérives de démonstration excessive de sa disponibilité. Certains salariés craignent de se déconnecter et emmènent leur portable partout avec eux, aux toilettes ou ailleurs.

Alors certes, un salarié en télétravail a pour obligation d’être disponible, de même que lorsqu’il travaille depuis les bureaux de son entreprise.

Toutefois, la disponibilité n’est pas l’immédiateté.

Il est nécessaire de discuter au sein des équipes du degré de réactivité exigé des télétravailleurs lors d’une requête urgente, que ce soit une réponse dans la demi-heure ou dans la journée.

Notons aussi que le télétravail améliore les relations de confiance entre les télétravailleurs et leur N+1 et, une fois « normalisé », il permet à chacun de travailler plus sereinement.

 

6- En faisant du télétravail, j’aurais plus de temps pour ma vie privée

idées reçues sur le télétravail

 

VRAI MAIS… Selon les sondages de LBMG Worklabs, 87% des salariés estiment que le télétravail a un impact positif sur l’équilibre vie pro/vie perso.

Le télétravail permet en effet de bénéficier de davantage de flexibilité dans l’organisation de sa journée, mais également de consacrer du temps à sa vie personnelle plutôt que de le passer dans les transports.

Sachant que les Franciliens mettent en moyenne 2h pour aller au bureau et en revenir, c’est autant qui peut être utilisé pour dormir plus tard ou de déposer ses enfants à l’école. Toutefois, les télétravailleurs déclarent également travailler plus longtemps lorsqu’ils sont en télétravail, parce qu’ils abrègent leurs pauses ou qu’ils ont du mal à couper en fin de journée.

Il faut donc être vigilant aux enjeux de déconnexion. Le fait d’introduire un rituel en fin de journée peut aider à marquer la fin de la journée de travail et de la plage de joignabilité fixée avec l’employeur, et le passage d’un temps professionnel à un temps personnel.

Consultante chez LBMG Worklabs, je partage sur ce blog mon regard sur le monde du travail, et en particulier sur les évolutions des modes et espaces de travail.
Hortense Penhirin
À propos Hortense Penhirin
Consultante chez LBMG Worklabs, je partage sur ce blog mon regard sur le monde du travail, et en particulier sur les évolutions des modes et espaces de travail.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Nwesletter LBMG imaginons le travail de demain

Abonnez-vous à notre Newsletter

Suivez toute l'actualité et les tendances du travail de demain !

Votre abonnement a bien été enregistré, merci !

idées reçues télétravail
Télétravail : stop aux idées reçues 2/2