LBMGLBMG
Nouveaux bureaux, nouveaux mots : quelques notions de base pour se repérer au SIMI !

par Camille Rabineau

Open space, flex office, activity-based office, corpoworking, kézaco ? Alors que démarre le SIMI,  le grand rendez-vous annuel de l’immobilier d’entreprise, LBMG vous aide à y voir clair sur les nouveaux mots des nouveaux bureaux !

L’open space : de l’ouverture au repoussoir ?

L’open space désigne un espace regroupant plusieurs bureaux individuels sur un plateau ouvert. Si le premier open-space date de 1906 avec le Larkin Administration Building de l’architecte Franck Lloyd Wright, c’est dans les années 50 qu’il se développe (aussi sous le nom de “bureau paysager”). Il est alors pensé en rupture avec les enfilades de bureaux fermés le long d’interminables couloirs sombres, si caractéristiques encore aujourd’hui de nombreuses cités administratives et sièges sociaux.

Plus d’espace, plus de lumière, un accès facilité aux collègues et à l’information : l’open space est vu comme le bureau communiquant et collaboratif.

openspace SIMI

Or le bureau d’open space devient le lieu d’une multitudes d’usages qui entrent en conflit : travailler en concentration, téléphoner, échanger à plusieurs… Alors qu’il connaît son âge d’or à partir des années 80, l’open space devient rapidement synonyme de nuisances.

De plus, les études indiquent que son objectif collaboratif n’est pas atteint, au contraire : en raison du manque d’intimité, les collaborateurs en open space préfèrent éviter les interactions directes avec leurs voisins au profit d’échanges virtuels.

Le flex office veut rentabiliser les mètres carrés

Le flex office ou “bureau dynamique” est un principe d’aménagement qui consiste à désattribuer les bureaux, généralement dans des espaces de travail de type open space. Les salariés n’ont plus de poste de travail attitré. Le point de repère du collaborateur devient son casier dans lequel il range chaque soir ses affaires personnelles pour les réinstaller à une place différente, selon les disponibilités, le matin suivant.

Cet aménagement apparaît dans les années 90 dans les grands cabinets de conseil puis connaît un essor à partir de la fin des années 2000, alors que les modes de travail nomades se développent : les entreprises constatent de faibles taux d’occupation de leurs bureaux (les études les situent entre 45% et 60%) et veulent améliorer leur performance immobilière grâce à la mutualisation des positions de travail.

flex office SIMI

 

Or, loin de corriger les défauts de l’open space, le flex office les aggrave en ajoutant aux conflits d’usages la perte d’un territoire à soi. Les ambiances colorées et les codes régressifs de type baby-foot ou toboggan, popularisés par les géants de la Tech, ne suffisent pas à compenser ce qui est vécu comme une déshumanisation du bureau.

Le Leesman Index, un institut indépendant hollandais qui s’appuie sur les données de milliers de salariés en Europe pour étudier l’impact de l’environnement de travail sur les organisations, montre que les conditions de travail sont dégradées en flex office par rapport au bureau fermé et à l’open space traditionnel, qu’il s’agisse de produire, se concentrer, téléphoner, lire, mais aussi de collaborer ou socialiser.

L’activity-based office, menu d’espaces et empowerment des salariés

L’activity-based office, ou espace de travail par activité, est un principe d’aménagement qui se fonde sur les usages. Il consiste à proposer un “menu d’espaces” aux salariés qui seront amenés à changer de position de travail au cours de la journée en fonction de leurs besoins. Un collaborateur peut ainsi, au cours d’une journée, évoluer entre un espace de travail collaboratif, une bulle téléphonique, une salle de réunion et une zone calme dédiée au travail de concentration.

L’activity-based office s’applique selon un principe de subsidiarité pour s’adapter aux usages de chaque métier. Certaines équipes seront sédentaires, d’autres nomades, certaines auront besoin d’espaces propices à la créativité ou à la concentration. L’objectif est que chaque collaborateur puisse trouver, au cours de la journée, des environnements de travail qui correspondent à ses besoins.

Corpoworking et flex office

Si l’activity-based office permet, comme le flex office, d’optimiser la surface immobilière en désattribuant tout ou partie des bureaux, il offre un aménagement plus fin et plus adapté aux usages des collaborateurs. Le Leesman Index a estimé que l’activity-based office offre la même performance que le bureau individuel pour se concentrer et des possibilités bien supérieures pour la collaboration et la créativité.

Chez LBMG, nous invitons les entreprises à mettre à contribution les équipes pour qu’elles dessinent l’aménagement de leurs futurs bureaux :  qui mieux que les salariés eux-mêmes pour connaître leurs besoins actuels et se projeter leurs futurs modes de travail ?

Le fait de recourir à l’intelligence collective permet souvent d’aboutir à des solutions innovantes et sur-mesure pour leurs utilisateurs : des espaces mixtes collaboratifs pour renforcer les interactions entre les équipes, un hacker space pour créer, un workcafé pour échanger de façon informelle autour d’un café…

Au-delà du concept d’aménagement, impliquer les salariés dans la conception des bureaux est une démarche d’empowerment des collaborateurs, qui sont amenés à réfléchir à leurs futures pratiques de travail (télétravail, nomadisme, culture managériale, mode projet…) et leur incarnation dans l’espace.

co-construction nouveaux bureaux

Une vingtaine de grandes entreprises se sont lancées dans ce mouvement aujourd’hui en France à l’instar de Crédit Agricole ou Sodexo, et ce n’est qu’un début !

  En savoir plus sur nos démarches de co-construction

Le corpoworking fait entrer le coworking dans les entreprises

Abréviation de corporate coworking, le corpoworking est un espace de coworking au sein de bureaux d’entreprise. Cet espace peut être dédié aux salariés internes de l’entreprise, aux nomades, aux collègues d’autres sites, voire ouvert aux partenaires, prestataires, clients, ou à tous les publics, en fonction du degré d’ouverture choisi par l’entreprise.

corpoworking-definition

Ces espaces, qui permettent de casser les codes habituels du bureaux et de proposer des lieux de travail ouverts à tout l’écosystème de l’entreprise, ont le vent en poupe. Orange, Crédit Agricole ou Spintank ont été les pionniers en France de ces espaces atypiques qui offrent aussi aux équipes internes l’occasion de tester de nouveaux modes de travail, plus flexibles et plus libres.

  Retrouvez notre retour d’expérience après 2 ans de corpoworking 

Le coworking, les nouveaux bureaux de l’entreprise

La première étape de la transformation du travail, lorsque les entreprises commencent à s’ouvrir aux nouvelles pratiques, est souvent la mise en place du télétravail.

Très vite apparaissent le sujet de l’isolement ou celui des conditions de travail pas forcément optimales au domicile. C’est alors que le coworking peut représenter une alternative au travail à la maison.Livre blanc coworking

Non seulement les salariés y trouvent le confort et les services, mais encore une communauté qui vit, qui stimule et qui s’enrichit des échanges. Ces lieux de travail partagés séduisent les travailleurs indépendants depuis 10 ans et on y trouve aujourd’hui de plus en plus de salariés.

Dans le monde, 26% des utilisateurs de coworking déclarent que la location de leur espace est payée par leur employeur selon la dernière étude Deskmag 2017.

  Extrait du livre blanc de Neo-nomade Coworking, les nouveaux bureaux de l’entreprise à retrouver en intégralité ici.

Vous pourrez également échangez sur ces sujets en en direct avec l’équipe Neo-nomade dans les allées du SIMI en les retrouvant au STAND SODEXO C38, 1er ETAGE ou en prennant rendez-vous avec Marie Delautier

 

VOUS VOUS POSEZ DES QUESTIONS SUR VOS FUTURS BUREAUX ?
VOUS AVEZ ENVIE DE CO-CONSTRUIRE VOTRE PROJET D’AMMENAGEMENT AVEC VOS SALARIES ?
CONTACTEZ-NOUS

Consultante chez LBMG Worklabs, je décrypte sur ce blog quelques actualités autour des modes de travail.

rabineau
À propos rabineau
Consultante chez LBMG Worklabs, je décrypte sur ce blog quelques actualités autour des modes de travail.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Nwesletter LBMG imaginons le travail de demain

Abonnez-vous à notre Newsletter

Suivez toute l'actualité et les tendances du travail de demain !

Votre abonnement a bien été enregistré, merci !

Nouveaux bureaux, nouveaux mots : quelques notions de base pour se repérer au SIMI !
Nouveaux bureaux, nouveaux mots : quelques notions de base pour se repérer au SIMI !