LBMGLBMG

By Victor

Saint-Omer | Création d’un pôle numérique

CONTEXTE

Situé à la croisée des chemins de la métropole lilloise et du littoral Nord / Pas-de-Calais, le Pays de Saint-Omer a entamé en 2012 une étude urbaine sur le secteur de la gare du même nom en vue d’un projet de renouvellement urbain et de la création d’un éco-quartier.

Bâtiment historique, la gare de Saint-Omer avait été identifié comme un lieu propice à l’hébergement d’activités innovantes et ainsi rayonner sur le reste du projet, et dans une réflexion plus globale sur le reste du territoire, de par sa position centrale et la beauté de l’infrastructure.

La Communauté d’agglomération de Saint-Omer a donc fait appel en 2015 à LBMG et Solutions by Steelcase pour étudier la faisabilité d’un tel projet et définir la programmation d’un pôle numérique au sein de ce bâtiment inscrit à l’inventaire des monuments historiques.


MISSION

Nous avons d’abord cherché à identifier l’ampleur de la demande et à la qualifier. LBMG est parti à la recherche d’utilisateurs potentiels via la réalisation d’entretiens avec des entreprises du territoire et notamment la mise en place d’un sondage en ligne. Avec plus de 750 répondants, ce dernier a reçu un franc-succès et permis de motiver plusieurs attentes fortes autour du projet. Sur la base de ces résultats, une série d’ateliers collaboratifs a été animée par les équipes de LBMG et Solutions by Steelcase, afin d’affiner ces attentes. 3 « briques » de services ont ainsi pu être retenues : travail (coworking), apprentissage (makerspace, repair café) et servicielle (recyclerie, conciergerie de quartier).

Une fois le concept arrêté dans ses grandes lignes, nous avons élaboré plusieurs scénarios de positionnement du projet, avec à chaque fois des pistes d’inspiration en termes de concept, d’atmosphère et d’animation ainsi que de macro-zoning. Des recommandations en matière de gouvernance du lieu ainsi que des scénarios de projections économiques ont également été réalisées.


CONCLUSION

Suite à la validation définitive du projet, nous avons encouragé la Communauté d’agglomération a initié un processus de préfiguration permettant d’ouvrir rapidement un premier lieu. Cela afin d’éviter tout décalage entre les besoins identifiés au moment de l’étude et lors de la livraison du projet. A notre grand plaisir, La Station a été inaugurée le 29 juin 2016 sur le parvis de la gare. Le tiers-lieu éphémère a engrangé plus de 2800 visiteurs dans les 5 mois qui ont suivi son ouverture… un beau succès en attendant la sortie du projet final !

Je découvre la page Facebook de la Station

crédits photos : Richez associés

By Victor

Terres de Montaigu | Etude sur la faisabilité d’un projet de tiers-lieux

Barcamp 2016 – Théâtre de Thalie – Zbis – Médialab from Le Moulin à Pixels Productions on Vimeo.

CONTEXTE

Les communautés de communes Terres de Montaigu et de la Rocheservière ont souhaité étudier la faisabilité d’un projet de tiers-lieux sur leur territoire afin d’accompagner les dynamiques liées aux nouveaux modes de travail. Il s’agissait, d’identifier de potentielles communautés d’usagers, facteur clé de réussite, et de définir le positionnement éventuel du projet.

LBMG et Neomobis ont accompagné les deux communautés de communes dans la réalisation de cette étude en apportant leur expertise en matière de nouveaux modes de travail et de tiers-lieux tout en s’appuyant sur une connaissance fine du territoire.

MISSION

Afin d’estimer tout d’abord la pertinence de ce projet, LBMG a réalisé un diagnostic territorial en trois temps :

  • un premier temps qui a pris la forme d’une – brève – étude statistique pour évaluer le potentiel théorique
  • Puis une série d’entretiens avec des têtes de réseau et plus largement d’acteurs économiques pour comprendre comment ce lieu de travail innovant pouvait s’intégrer au tissu économique local
  • Enfin par le lancement d’une enquête en ligne pour estimer de manière quantitative et qualitative les personnes intéressées, les attentes en termes de services et de positionnement du projet.

Les entretiens ont permis de faire remonter l’existence de personnes intéressées pour porter un éventuel projet de tiers-lieux sur le territoire, mais aussi de faire ressortir des pistes d’amélioration notamment sur le parcours d’accompagnement des entrepreneurs et de mettre en exergue une volonté de s’impliquer dans ce type de lieu..

En parallèle, l’enquête web, largement diffusée, a permis de lancer une dynamique autour du projet et recueillir de nombreuses opinions. Une première communauté d’utilisateurs potentiels a été identifiée, les attentes en termes de services et de positionnement du projet ont été affinées; au final, les différents éléments récoltés ont mis en évidence un besoin de medialab et/ou d’espace de création numérique.

CONCLUSION

LBMG a restitué les conclusions de cette étude aux communautés de communes et aux porteurs de projet. Les résultats de l’étude ont permis de donner de la visibilité au  projet de médialab. Afin de capitaliser sur la dynamique initiée par l’étude, il a été organisé un barcamp conviant l’ensemble des personnes ayant manifesté un intérêt lors de l’étude à prendre connaissance des projets existants et à dessiner avec eux ces lieux de travail innovant

LBMG et Neomobis ont facilité l’organisation de cet évènement ayant pour thématique “barcamp : médialab et fablab, nouvelles auberges espagnoles ?”, au cours duquel les résultats de l’étude ont été partagés. Une dynamique d’ateliers participatifs a ensuite pris place pour impliquer les personnes présentes dans la préfiguration du medialab, qui est désormais ouvert sur la commune de Boufféré grâce à des porteurs privés et les attentes vis-à-vis du fabalab. D’autres projets et besoins ont également été identifiés et pourraient voir le jour à plus long-terme.

Des recommandations ont également été émises aux collectivités pour les aider à mieux cerner le rôle du territoire vis-à-vis de ces acteurs : positionnement dans un rôle de facilitateur, développement des compétences en matière d’animation et de coordination, de visibilité, mais aussi d’identifier des synergies permettant de repenser et de transformer le rôle de l’action publique en s’appuyant sur ces lieux de travail innovant.

By Nathanaël

Hôtels Mercure – Création d’un concept pour les travailleurs nomades

Contexte

Chaque jour des milliers de travailleurs nomades utilisent les bars et espaces lounge d’hôtels en France pour travailler entre deux rendez-vous ou effectuer un entretien ou une présentation et ce pendant quelques minutes ou quelques heures. Intégrer dans les hôtels un espace de travail dédié, réservable sur smartphone, design, connecté et accessible à tous semblait évident et pourtant ça n’existait pas ? Mercure, un des leaders mondiaux de l’hôtellerie avec plus de 700 hôtels, a fait le pari en 2012 de proposer une offre inédite de services et d’espaces de travail dédiée aux nomades; cette offre s’intégrant dans le nouveau concept hôtelier dans lequel les lobbies et les bars sont entièrement repensés, le desk traditionnel disparaît, 
l’offre de restauration s’ancre dans le local et le bio et les chambres deviennent épurées et connectées.

Mercure a fait appel à LBMG pour imaginer cette offre et créer ainsi le premier tiers-lieu hôtelier. Il s’agissait pour LBMG de répondre à deux questions : l’hôtel peut-il devenir un espace de travail crédible et naturel, à mi-chemin entre le bureau et le chez-soi ? Un hôtelier peut-il sortir de son cadre historique et proposer au-delà de la chambre et du repas, des espaces de travail et une offre de services à part entière et orientée vers une nouvelle cible de clients?


Mission

LBMG a observé et analysé pendant plusieurs semaines les usages et les postures de près d’un millier de travailleurs nomades au sein de l’hôtel pilote du Mercure Gare de Lyon mais également d’une sélection d’hôtels en Europe pour aboutir à la définition du concept et de l’offre de services Easywork. Ni business center traditionnel, ni lounge, cet espace design et décloisonné offre des zones de travail dédiées et modulables pour 1 à  6 personnes (mobilier ergonomique, alcôves individuelles insonorisées, table de travail de réunion pouvant accueillir des équipes mobiles, casiers sécurisés), de la restauration légère servie à volonté, un usage simplifié des technologies (réservation par smartphone, imprimante en libre-service, connexion Wi-Fi haut débit, gratuite et illimitée).

Pour s’assurer que le concept réponde aux contraintes opérationnelles, LBMG a construit pour Mercure un modèle économique sur mesure prenant en compte les spécificités de la gestion hôtelière puis sélectionné et même conçu du mobilier sur mesure en phase avec les attentes des nomades, et suivi l’aménagement de l’espace pilote. Parce qu’un tiers-lieu ne se limite pas à un aménagement d’espace mais dépend de la qualité de l’animation de la communauté d’utilisateurs, LBMG a également contribué à la préparation d’une formation adhoc pour les gestionnaires d’espace ainsi que la mise à disposition de son outil de réservation neo-nomade en marque blanche et utilisable par tous les easyworkers depuis avril 2014 sur le site dédié.


Résultats

Fin 2014, Mercure propose ce service dans quatre de ses hôtels : Mercure Paris Gare de Lyon et Montmartre, Mercure Massy Gare TGV, Mercure Nantes Centre Grand Hôtel. D’ici trois ans, EasyWork sera disponible dans 30 établissements à proximité de gares, d’aéroports ou d’importants pôles économiques régionaux, et ce sur les marques Mercure et Novotel.

Accéder à la plateforme de réservation Easywork

By Victor

Bureau Vallée – Accompagnement à la création du concept Beev’up

Contexte

A l’heure où la montée en puissance d’Amazon et du e-commerce en général menace de nombreuses filières fondées sur un modèle logistico-économique traditionnel, de nombreuses enseignes cherchent à redéfinir la façon dont elles créent de la valeur pour leur clientèle.

Aller dans un magasin pour y retrouver ce que les sites de e-commerce ne peuvent pas apporter au client : du lien social, et un design d’espace procurant une expérience usager enrichie : pourquoi pas dans un magasin de fournitures à prix cassés ?

Bureau Vallée est une enseigne de distribution de papeterie et fournitures de bureau à prix discount, avec une clientèle majoritairement composée de professionnels indépendants. Afin d’identifier de nouveaux relais de croissance et de capter de nouveaux segments de clientèle, l’enseigne a souhaité développer une approche tournée vers les services dans ses magasins ; une approche adaptée aux nouvelles formes de travail hors du bureau.

Souhaitant répondre aux besoins créés par les changements liés à la transition digitale et qui touchaient notamment une partie de sa clientèle, l’enseigne a donc décidé de de prendre les devants en proposant au sein même de ses magasins des espaces de service (impression, mise en page, etc.) ainsi que des espaces de travail partagés en créant le concept Beev’up. Elle a pour cela fait appel à LBMG, qui a donc été sollicité pour structurer le projet au travers d’un apport d’expertise sur la phase de conception (usages et services, modèle économique, analyse des utilisateurs potentiels, etc.), et un accompagnement dans la phase opérationnelle.

Au-delà des stricts enjeux de croissance pour la franchise Bureau Vallée, les enjeux de ce projet étaient évidemment d’affirmer un positionnement fort et différenciant grâce à un concept fondé sur une approche “buy&sit”.


Mission

Le cabinet a dans un premier temps envisagé différents positionnements pour Bureau Vallée, avec l’étude de deux variables clés : d’abord, le degré de gratuité d’occupation de l’espace, puis le degré d’intégration du concept dans une communauté locale. Cela a mené le cabinet à proposer un concept de magasin défini par le tryptique “worktools – services – workspace”, agencé autour d’un comptoir central multifonctionnel (caisse – bar – desk). Ce positionnement permet au client d’évoluer dans un environnement  Dans la partie “worskpace”, on trouve une salle de réunion mais aussi des espaces de travail individuels et collectifs situés à proximité de la cafétéria.

Pour enrichir l’expérience des usagers de Bureau Vallée, il était par ailleurs essentiel que l’ajout d’un tiers-lieu au sein du magasin puisse constituer un facteur de développement professionnel pour le client. Dans cette optique, Beevup permet désormais à l’enseigne de générer des communautés de professionnels autour des magasins, en encourageant le réseautage et les échanges de services entre les clients.


 Résultats

Le premier magasin labellisé “Beev’up” a été inauguré début novembre à Lille. On y trouve des espaces de travail partagé (coworking, salle de réunion) couplé à une gamme de services. Depuis son ouverture, Beev’up a permis, en plus de satisfaire grandement la clientèle existante, à Bureau Vallée de s’attirer les faveurs des étudiants et des entreprises locales.

“Le principal enjeu a surtout été de transformer cette offre innovante en une réussite économique. Bien que l’espace ne soit ouvert que depuis un mois, les retours et témoignages qui ont été récoltés sont très positifs (magasin plus moderne, plus chaleureux). En ce qui concerne la population, on a remarqué que beaucoup d’étudiants venaient travailler chez nous, et en profitaient également pour acheter des fournitures. Sachant qu’ils représentent également nos clients de demain, c’est plutôt bon signe ! Par ailleurs, parmi les retours que nous avons eu, il y en a un qui nous a particulièrement marqué, et qui disait “aujourd’hui je peux tout faire chez vous”. Si nos clients voient les choses de cette manière, on peut d’ores et déjà dire que nos objectifs ont été atteints !” Julien Long, chef de projet nouveau concept chez Bureau Vallée

By Victor

La Charbonnerie – Accompagnement d’un projet de tiers-lieux

Contexte

Ateliers 4 Marseille est une équipe pluridisciplinaire, composée de jeunes architectes et designers marseillais. Ces derniers ont monté un projet ambitieux de création d’une « micro-fabrique urbaine », comprenant un espace de coworking et des ateliers de fabrication numérique et traditionnel pour les startups, PME et travailleurs indépendants. Leur objectif ? Créer un lieu innovant, stimulant la créativité et le partage de compétences, permettant de passer rapidement de l’idée à l’objet. C’est dans ce contexte que LBMG a été approché pour accompagner le projet.


Mission

LBMG a réalisé un benchmark sur les fablabs et makerspaces en France, lequel a été suivi d’une étude de marché positive, récoltant au passage quelques 450 réponses. Ces éléments ont permis l’élaboration de l’offre de services et du modèle économique, ainsi qu’un accompagnement à la pré-commercialisation et à la communication.


 Résultats

La Charbonnerie est désormais à la recherche d’un local et devrait ouvrir dès que cela aura été arrangé !

Saint-Omer | Création d’un pôle numérique
Terres de Montaigu | Etude sur la faisabilité d’un projet de tiers-lieux
Hôtels Mercure – Création d’un concept pour les travailleurs nomades
Bureau Vallée – Accompagnement à la création du concept Beev’up
La Charbonnerie – Accompagnement d’un projet de tiers-lieux